• Document: sur grès : l'exploitation des gîtes alluviaux diamantifères en République Centrafricaine
  • Size: 1.34 MB
  • Uploaded: 2019-07-21 08:00:54
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

Une forme d'érosion mécanique d'origine anthropique des bassins-versants sur grès :l'exploitation des gîtes alluviaux diamantifères en République Centrafricaine Cyriaque Rufin NGUIMALET* et Claude CENSIER** *CNRS-Laboratoire Géographie Physique"P.Birot" U M D0141-UMR 8591.1, Place A.Briand, 92195 Meudon **Projet d'Appui au Secteur Artisanal de Diamant (PASAD), B. P. : 1 499 Bangui (République Centrafricaine) Résumé - L'intérêt économique du diamant explique le développement de son exploitation artisanale dans les gîtes alluviaux constitués par les cours d'eau et leurs vallées en République Centrafricaine. Mais les techniques d'extraction, par dérivation et par décapage hydraulique sur grès, utilisées par les artisans dans les principales zones diamantifères de l'Ouest et de l'Est du pays provoquent des formes d'érosion mécanique des couches tendres et du bed-rock, ainsi que l'évacuation des matériaux mobilisés dans les principaux drains. I1 en résulte que des transformations géomorphologiques observables en conditions naturelles tels que les ajustements de lits fluviaux (incision ou érosion latérale), la formation de marmites dans la roche en place, des glissements ou amphithéâtres sur les versants, font suite à ces "affouillements" des berges et lits vifs pour la recherche du diamant. Ces exemples d'érosion mécanique montrent comment une action anthropique devient un facteur important de la morphogenèse. Mots clés : Gîtes alluviaux, techniques d'extraction, République Centrafricaine, zones diamantifères, érosion mécanique, morphogenèse. Man-caused erosion landforms in sandstone drainage areas. Diamondiferous placer deposit mining in Central African Republic Abstract - Diamond economic interest explains mining development in allaivial deposits, which are constituated by valleys and stream channels in Central AJFicanRepublic. However, river diversions and channel building technics used by native diggers in the main diamondiferous zones in the West and the East caused an important erosion of bedrock and mantle alterite lays, like to evacuating materials in the main channels. Thus, geomorphic transformations that existed in natural conditions like hillslopes erosionforms, pothole formation, incision of river beds and lateral erosion of banks, occured by diamond mining within channels and banks or jlats. Results show that humans become an importantfactor in morphogeniticprocesses. Key words :Alluvial deposits, mining technics, Central AJFican Republic, diamondiferous areas, erosion, morphogenesis. f Introduction L'extraction artisanale de diamants alluviaux dans les deux principaux gîtes du pays met en relief un des types d'anthropisation des bassins-versants. Elle se rapporte aux deux formations gréso-conglomératiques d'âge crétacé du Centrafrique (Fig. 1) d'où des secteurs respectifs sont retenus. Le secteur oriental comprend les bassins de la Pipi et de la Boungou (Fig. 1 A), affluents de la rive droite de la Kotto sur le bassin de l'Oubangui. Quant au secteur occidental (Fig. 1 B), se situant dans la région de Carnot d'où le nom de cette formation, il comprend la moyenne Mambéré dont les affluents de rive droite sont exploités, dans le bassin de la Sangha. 145 9Pi ... . .E2 I OZZ I 3.121 A \ I \ \ En République Centrafricaine (RCA), l'extraction du diamant est essentiellement artisanale. De ce fait, les techniques d'exploitation pratiquées par les diamineurs dans les lits fluviaux et leurs vallées, qui sont des gîtes alluviaux, entrainent une érosion mécanique des couches tendres et du bed-rock, ainsi qu'un transfert important de matériaux. Elles ont été transmises par des Sociétés minières qui ont exploré et extrait le diamant au début des années 30, et vulgarisées par les premiers autochtones ayant travaillé pour le compte de ces sociétés. L'exploitation artisanale s'est généralisée dès 1960, date de l'indépendace du Centrafrique qui donne à tout citoyen le droit d'exploiter. Cet événement politique majeur justifie la pratique répétitive de ces techniques sur les cours d'eau avec les effets qui vont être décrits. I1 est, certes, admis que les raisons socio-économiques commandent toujours, soit directement, soit indirectement la dégradation des ressources naturelles, parfois suite à une poussée démographique. En Centrafrique, la modification du milieu ne se fait guère sentir à petite échelle (Boulvert, 1997). Toutefois devant une crise économique persistante dans les centres urbains, qui explique un certain "reflux" des citadins vers les campagnes et régions minières, la question devient de plus en plus délicate à grande échelle (Nguim

Recently converted files (publicly available):