• Document: Ahmed Cherkaoui. Collection personnelle de Mohamed Cherkaoui. Galerie Delacroix Institut français du Nord Tanger Maroc
  • Size: 1.47 MB
  • Uploaded: 2018-10-11 14:41:59
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

Ahmed Cherkaoui Collection personnelle de Mohamed Cherkaoui Galerie Delacroix Institut français du Nord Tanger Maroc Cet ouvrage a été réalisé par l’Institut français du Nord à l’occasion de l’exposition des œuvres de Ahmed Cherkaoui Collection personnelle de Mohamed Cherkaoui présentée du 16 mai au 28 juin 2008 à la Galerie Delacroix, Tanger (Maroc) Gustave de Staël Directeur de l’Institut français du Nord Najat Algandouzi Responsable de la Galerie Delacroix 2 Sommaire Gustave de Staël Réflexions sur l’art d’Ahmed Cherkaoui 5 Remerciements 9 Aziz Cherkaoui Témoignage de son neveu 11 Edmond Amran el Maleh Cherkaoui, aujourd’hui 15 Abdelkébir Khatibi Cherkaoui de retour 25 Jean Lacouture Intersignes 35 Jean-Pierre Van Tieghem Forêts de signes et de couleurs 41 Biographie 58 3 La Berbère, 1960 - 44 x 55 cm Technique mixte, pastel sous toile de jute 4 Réflexions sur l’art d’Ahmed Cherkaoui Couleurs comme ponctuations enflammées, équilibrées par des noirs calcinés, qui charpentent, stabilisent comme du khôl sous les yeux et ultimement donnent l’accent du signe distinctif de ces oeuvres. Vert reinette Rouge grenat, violet prune Touche jaune d’or Les étoiles ensorcelées : mystère Transparence par endroit, dessous serrés Gai parce que cela va vite Lorsque vint la nuit : prémonition de la fin La nuit, les étoiles, la mort Forme hélicoïdale ; choses vues du dessus Matité de la matière Mont des Oliviers : foi, spiritualité Bleu vif, rose L’abstraction délibérée, accélérée Masques Noirs : le primitif chez l’homme Trait vermillon d’une figure debout Le vent tourne en Afrique : sentiment politique Les signes de feu dans les verts africains Jeux de surfaces insensées Le peuple des Eléphants : complicité Hachures de couleurs vives qui arrêtent l’air Totems qui veillent les yeux ouverts Porte bleue : jubilation de la couleur Profondeurs atteintes Le chatoiement sourd et diffus des couleurs chaudes, les formes qui oscillent entre puissance et légèreté leur confèrent un caractère radicalement humain. De ces peintures abstraites se dégagent une grande intensité et la complexité d’un langage pictural. Et que dire de ces taches de lumière, ces «lueurs», plus au cœur encore d’une présence si humble et combien nécessaire ? On croirait le regard de ce peintre encore absorbé par les braises d’un feu de nuit, subjugué par les entraves des bois calcinés où les couleurs multiples se fraient un chemin à travers les flammes. Un bleu fascine par ses tons acides au cœur d’une géologie. Parfois Cherkaoui se laisse surprendre et guider par des tons sombres venus, à la dernière minute, créer une forêt dense et féerique. Le regard suggéré d’un oiseau exotique. Une gerbe d’yeux de poisson dans un arbre. 5 De près, le pinceau qui dessine revient et insiste sur les mêmes traces où s’accumulent les vibrations des différentes couches, apporte un surcroît d’énergie au trait ; à la manière dont Cézanne, dans le dernier portrait de son jardinier Vallier, revient charger inlassablement les contours pour tenter de le faire passer du présent à l’éternité. Cette densité de couleur prend les teintes de l’orage, vire au violet noir jusqu’à extinction. Nombre de peintures sont scandées de touches vives qui rythment l’espace. Ces couleurs qui s’aiment d’être côte à côte semblent descendre de la palette d’un arc-en-ciel où rôdent des fauves de la terre surchauffée de la grande Afrique. L’œil d’un proche observé à travers un verre : synthèse d’une chose vue, notée et portée à son abstraction. Par là il nous informe qu’il y a toujours un sujet, une réalité du regard derrière chaque forme abstraite. Et combien la providence au quotidien était un matériau essentiel. Emerveillé par la lumière des vitraux, il a su à quel point une couleur, par le rayonnement de sa luminosité, pouvait diffuser une véritable spiritualité. Donner un sentiment de l’illimité. L’aveuglement de la beauté pure. Souvenir de vergers, une couleur orange nous saisit de sa clarté. Ces couleurs pures donnent l’impression d’être pour la première fois devant nos yeux et accordées. Des pièces de lin, de toile de jute offrent la matière d’une trame voyante. Ces collages sont matière à transparences où le crayon, le pastel s

Recently converted files (publicly available):